L’UE lance l’examen des candidatures de l’Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie

L’Union européenne a lancé le 7 mars la procédure pour l’examen des demandes d’adhésion de l’Ukraine, de la Géorgie et de la Moldavie, a annoncé la présidence française du Conseil de l’UE.

Par

L'Union européenne. Crédit: AFP

Les trois pays ont déposé leur demande à la suite de l’invasion russe de l’Ukraine. La Commission européenne va devoir exprimer un avis officiel et les 27 devront ensuite décider s’ils accordent le statut de candidat aux demandeurs, avant des négociations longues et complexes. Elle a mis deux années pour rendre son avis après la demande d’adhésion de la Roumanie.

Les représentants des États membres à Bruxelles ont trouvé “un accord pour inviter la Commission européenne à présenter un avis sur chacune des demandes d’adhésion à l’UE présentées par l’Ukraine, la Géorgie et la Moldavie”, a précisé la présidence sur son compte Twitter. Une procédure écrite a été lancée lundi pour “faire valider” par les États membres “les projets de lettre destinés à solliciter l’avis de la Commission européenne”, ajoute le message.

Plusieurs États membres ont soutenu la démarche des trois pays, mais la procédure est longue et l’adhésion exige l’unanimité. “Nous discuterons de la demande d’adhésion de l’Ukraine dans les prochains jours”, a assuré lundi le président du Conseil européen Charles Michel dans un message sur Twitter après un nouvel entretien avec le président Volodymyr Zelensky.

à lire aussi

Le président ukrainien exhorte les Européens à intégrer son pays “sans délai”. Mais il n’existe aucune procédure pour cela. L’intégration à l’UE est un processus au long cours pour rapprocher la législation du pays candidat du droit européen. Il nécessite des négociations complexes sur de nombreux sujets et des critères difficiles à respecter pour un pays en guerre comme la stabilité politique et une économie de marché viable.

Une nouvelle procédure d’adhésion à l’UE a été adoptée. Elle est plus stricte et réversible, avec la possibilité de suspendre ou d’arrêter les négociations avec les candidats. Cinq pays sont officiellement reconnus comme candidats à l’adhésion à l’Union européenne : Albanie, Macédoine du Nord, Monténégro, Serbie et Turquie.