Aous Remmal, SG du MUR: “La normalisation avec Israël a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”

Fraîchement élu à la tête du Mouvement unicité et réforme (MUR), l’ancien membre du Conseil national du PJD Aous Remmal se livre à TelQuel. Le doctorant en études islamiques et ancien professeur de SVT revient sur les relations entre le MUR, l’État et le PJD.

Par et

Aous Remmal, secrétaire général du Mouvement unicité et réforme. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

TelQuel : Lors du congrès national de 2018, le MUR a annoncé son intention de se focaliser sur la prédication, ce qui a été considéré comme un “divorce” entre le mouvement et l’action politique. Cela signifie-t-il que vous vous êtes séparés du PJD ?

Aous Remmal : Pas vraiment. Nous n’avons parlé à aucun moment de “divorce”. Avant 2018, trois membres du secrétariat général du parti siégeaient au sein du bureau exécutif du mouvement, comme feu Abdellah Baha, Mohamed Yatim ou Mustapha El Khalfi. De même, des membres de nos bureaux exécutifs jouissaient de cette double adhésion au sein du secrétariat général du PJD. Ceci a conduit à une confusion entre les membres du mouvement et ceux du parti, au point de nous qualifier de “branche prédicatrice” du PJD. En 2018, mon prédécesseur Abderrahim Chikhi a voulu lever…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés