Ahmed Rahhou : “Les sociétés de distribution ont tiré profit de la forte chute du cours international pour augmenter leurs marges”

Deux jours après la publication de l’avis du Conseil de la concurrence sur la flambée des prix, dans son volet carburants, son président nous décline sa méthode et explique le bien-fondé de ses recommandations. 
En exclusivité pour TelQuel.

Par et

L'avis publié par le Conseil de la concurrence, sous l'autorité de son président Ahmed Rahhou, relève des pratiques allant dans le sens d’une “neutralisation de la concurrence”. Crédit: ADAM ELHARCHAOUI

Le Conseil de la concurrence analyse l’évolution des niveaux de marges par opérateur durant la période 2018-2021 et les premiers mois de l’année 2022. Pourquoi cet avis n’a-t-il pas inclus les exercices 2016 et 2017, deux années qui ont suivi la libéralisation du secteur et sont marquées, selon un rapport parlementaire, par la captation des marges indues par les opérateurs ?

Cet Avis sur les carburants fait suite à la décision n° 2022/ق/40 du 25 avril 2022, dans laquelle, le Conseil de la concurrence s’est saisi d’office pour avis afin d’examiner l’impact de la flambée des prix des intrants et des matières premières enregistrée au niveau mondial sur le fonctionnement concurrentiel de trois familles de produits, à savoir les produits alimentaires, les matériaux de construction et les produits énergétiques. Dans cette décision, le Conseil a décidé de mener l’analyse pour tous les…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés