Associations : de nécessaires “gouttes d’eau dans l’océan”

Quatre initiatives humaines et environnementales autour de la protection et de la valorisation du littoral marocain ont un impact direct sur la vie des Marocains et de l’océan. À leur échelle, elles tentent de sensibiliser, former, agir et innover pour changer la donne.

Par

“La santé de l’océan est le reflet de la santé de l’homme”, résume Étienne Magat, responsable projets de Surfrider Maroc.

Bahri

C’est en octobre 2010 que Saad Abid, passionné du littoral, fonde l’association Bahri. Son ambition ? Agir contre la dégradation des plages casablancaises et pour la protection de l’environnement en général. Grâce à des dizaines de bénévoles et des opérations médiatisées, Bahri tente de sensibiliser le public, éduquer les plus jeunes et surtout, participer à la réflexion sur les questions environnementales. “Ne pouvant plus accepter les amoncellements de déchets qui souillent nos plages et nos espaces publics, nous avons décidé de relever le défi de la propreté”, peut-on lire dans le manifeste de l’association. Et d’insister sur l’importance “de la compréhension des décideurs des enjeux de la protection de l’environnement au Maroc”. “Ne pouvant plus accepter les amoncellements de déchets qui souillent nos plages et nos…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés