Ali Seddiki, ancien cerveau industriel de MHE et nouvelle tête de pont de l’import-export marocain

Avant sa nomination en Conseil des ministres au poste de directeur général de l’Agence marocaine de développement des investissements et des exportations (AMDIE), Ali Seddiki a été l’une des pièces maîtresses du ministère de l’Industrie.

Par

Ali Seddiki. Crédit: DR

Plan d’accélération industrielle 2014-2020, plan de relance industrielle 2021-2023… le trentenaire a été au cœur des projets ayant pour ambition de faire du Maroc un pays industrialisé. Retour sur le parcours de celui dont la nouvelle mission sera d’augmenter massivement les investissements étrangers au Maroc à travers, notamment, une nouvelle Charte de l’investissement qui se fait toujours attendre. Ce portrait a initialement été publié le 20 novembre 2020 et a été modifié suite à la nomination, le 13 juillet, de Ali Seddiki au poste de directeur général de l’AMDIE. 

L’appel du pays

Diplômé de HEC Paris en 2010, Ali Seddiki débute sa carrière dans un cabinet de conseil en stratégie spécialisé dans les grands groupes industriels. Il réalise des missions pour des entreprises comme Airbus, EDF, Areva, Vinci, Bouygues, des constructeurs et équipementiers automobiles… “Mes sujets portaient essentiellement sur les plans stratégiques des grands groupes…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés