La reprise des liaisons maritimes entre le Maroc et l’Espagne, cadeau providentiel pour le tourisme sur les deux rives du détroit de Gibraltar

La fin de la brouille diplomatique entre Rabat et Madrid et la reprise des liaisons maritimes entre les deux pays a provoqué un profond soulagement chez les opérateurs du secteur touristique, particulièrement dans le sud de l’Espagne, où l’économie locale dépend massivement des nombreux Marocains qui traversent tous les étés le détroit de Gibraltar. Décryptage.

Par

Piétons et autocars sont désormais autorisés à traverser le détroit de Gibraltar. Les automobilistes devront patienter jusqu’au 18 avril. Crédit: AFP

Après deux ans d’arrêt, le Maroc et l’Espagne ont redémarré, ce mardi 12 avril, leurs liaisons maritimes. La décision avait été actée par les deux pays dans la feuille de route conjointe établie suite à la rencontre entre Mohammed VI et le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, jeudi 7 avril. Celle-ci prévoit que « les liaisons maritimes de passagers entre les deux pays seront rétablies immédiatement et de façon graduelle jusqu’à l’ouverture de l’ensemble des fréquences ». Le document mentionne également l’opération Marhaba, appelée Paso del Estrecho (traversée du Détroit) en Espagne, dont les préparatifs « seront entamés dans cette même perspective ». Il ne manquait plus alors qu’à définir une date afin…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés