Andreas Wenzel : “Le Maroc et l’Allemagne souhaitent rattraper le temps perdu”

Andreas Wenzel est directeur général de la Chambre allemande de commerce et d’industrie au Maroc (AHK). Pour TelQuel, il répond sur la volonté du Maroc et de l’Allemagne de renforcer une coopération économique florissante après la longue brouille diplomatique entre les deux pays.

Par

Andreas Wenzel, directeur général de la Chambre allemande de commerce et d’industrie au Maroc (AHK). Crédit: AHK

TelQuel : Cela fait un mois que Rabat et Berlin ont aplani leurs différends après une crise diplomatique. Comment cette nouvelle est-elle accueillie par le monde économique des deux côtés ?

Andreas Wenzel : La normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et l’Allemagne a été accueillie avec un grand soulagement par le patronat au sein des deux pays. Des thématiques centrales sont actuellement au cœur des discussions. À titre d’exemple, nous pouvons citer la réorganisation des chaînes d’approvisionnement, la diversification de la création de valeur internationale et la transformation écologique de l’économie mondiale. Dans ce contexte, la coopération entre l’Allemagne et le Maroc est particulièrement importante pour le partenariat entre l’Afrique et l’Europe. Au niveau stratégique, un partenariat politique étroit est essentiel pour relever conjointement les défis mondiaux. Les entreprises allemandes et marocaines peuvent et vont apporter une contribution importante…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés