L’OCP, l’UM6P et Shell scellent un partenariat afin de produire de l’ammoniac à faible teneur en carbone

Ce lundi 21 mars, le Groupe OCP, Shell et l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) ont signé un accord de partenariat portant sur le développement d’un projet pilote visant à évaluer la faisabilité de la production à grande échelle d’ammoniac à faible teneur en carbone en utilisant de l’hydrogène produit à partir d’énergie renouvelable.

Par

Le site de Jorf Lasfar, groupe OCP. Crédit: DR

Ce projet pilote qui sera situé dans la zone industrielle de Jorf Lasfar (province d’El Jadida), comprendra une installation qui crée de l’hydrogène pour produire de l’ammoniac. Il vise à simuler l’énergie renouvelable comme source d’énergie, indiquent les parties signataires dans un communiqué conjoint. L’objectif est de passer à l’échelle supérieure en utilisant de l’hydrogène produit à partir d’énergie renouvelable au lieu de sources de pétrole et de gaz pour la production d’ammoniac.

“Nous sommes convaincus que la collaboration entre les universités et les industries en général peut avoir un impact immédiat non seulement sur les entreprises, mais aussi sur l’environnement. Le projet d’aujourd’hui est un exemple de cette collaboration, et nous sommes impatients d’en faire un succès”, a affirmé à cette occasion Mohammed Bousseta, directeur de “Innovate for Industry” relevant de l’UM6P, cité dans le communiqué.

“Les chercheurs, les scientifiques et les ingénieurs de Shell poursuivent la recherche, le développement et le déploiement de technologies et de solutions qui contribuent à fournir une énergie plus abondante et plus propre dans un système énergétique en mutation, grâce à des partenariats stratégiques”, a déclaré Rida Sabri, general manager de “New Business Development MENA” chez Shell.

“Nous sommes fiers de signer cet accord avec l’OCP et l’UM6P et nous nous réjouissons de travailler ensemble sur ce projet pilote qui, s’il est couronné de succès, pourrait aider à déterminer la faisabilité d’une installation à plus grande échelle de production d’hydrogène à partir d’énergie renouvelable et d’ammoniac à l’avenir”, a-t-il ajouté.

(avec MAP)