Maroc-Royaume-Uni : un royaume peut en éclairer un autre

L’ambassadeur britannique au Maroc Simon Martin a révélé cette semaine l’annonce “prochaine” de projets énergétiques entre les deux pays. Sur le “green energy”, le Royaume-Uni, qui tient les rênes de la présidence de la COP26, veut pousser à une collaboration plus étroite avec le Maroc.

Pour la commémoration des 100 jours de la tenue à Glasgow de la COP26, l’ambassade britannique n’a pas lésiné sur les appels du pied pour une collaboration verte avec le royaume. Alors que la représentation diplomatique recevait la presse pour ce bilan d’étape, Simon Martin a voulu marquer le coup par l’annonce de projets énergétiques à venir sur l’axe Rabat-Londres. “J’espère pouvoir annoncer dans un futur proche la conclusion de grands chantiers de collaboration entre les secteurs privés des deux pays dans le domaine énergétique”, a fait savoir le diplomate qui a salué les progrès réalisés par le Maroc en matière de transition vers les énergies renouvelables. La réception s’est tenue en présence d’Andrew Murrison, envoyé spécial du Premier ministre britannique pour le commerce au Maroc.

Le green derrière l’accord d’association

Reçu le 23 février par le chef de…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés