Marrakech : la Wilaya adopte plusieurs mesures afin de rationaliser la consommation de l'eau

Le Wali de la région Marrakech-Safi, Karim Kassi-Lahlou a diffusé, le 26 janvier, un arrêté comprenant les grandes lignes d’un plan d’urgence visant à faire face à la rareté des pluies dans la ville de Marrakech. Voici les détails.

Par

Dans un arrêté gubernatorial, daté du mercredi 26 janvier, le Wali de la région de Marrakech-Safi, gouverneur de Marrakech, a annoncé l’adoption de différentes mesures qui visent à rationnaliser la consommation d’eau dans la ville ocre. Les mesures concernent particuliers, opérateurs touristiques et industriels.

Selon l’arrêté, l’objectif de ces mesures est de prémunir des ressources qui se font de plus en plus rares, quelle qu’en soit leur provenance : réseau de distribution ou nappes phréatiques.

Les autorités marrakchies ont alors interdit :

– Le lavage des véhicules hors des lieux dédiés à cet effet, notamment les stations de service, avec le recours, autant que possible, aux techniques peu consommatrices d’eau ;

– Le lavage des chaussées, des rues et des devantures sauf pour un usage sanitaire ;

– L’irrigation des stades et des espaces verts publics ou privés, en journée ;

– Le remplissage des piscines particulières ou publiques plus qu’une fois par an avec l’obligation d’équiper les piscines d’un système de recyclage de l’eau ;

– L’exploitation, sans autorisation préalable, des puits et des trous.

Ledit arrêté oblige également les établissements publics et semi-publics à établir un audit de la consommation d’eau d’ici fin mars 2022 et à élaborer un plan d’action dans le but de rationaliser l’usage des ressources en eau notamment celles des eaux potables.

Pour cette fin, l’arrêté du gouverneur a permis à tous les établissements concernés, publics et privés, de requérir l’aide des régies de distribution, notamment celle de l’ONEE. Les audits de consommation sont donc dus à fin juin 2022.

Les mesures en question seront levées une fois qu’il y aura un retour à la normale.