“Licorice pizza” : hédonisme californien

Paul Thomas Anderson revient dans le quartier de son enfance en Californie avec un teen-movie drôle et touchant.

Par

Après un passage à Londres avec Phanthom thread, le réalisateur et scénariste Paul Thomas Anderson revient sur ses terres, la Californie, plus précisément sa banlieue natale dans la vallée de San Fernando, avec son dernier long-métrage Licorice Pizza.

En salles.
Le film suit, dans les années 1970, le parcours de Gary Valentine, enfant acteur de 15 ans à l’âme entrepreneuriale. Il est incarné, dans son premier rôle à l’écran, par Cooper Hoffman, fils du regretté Philip Seymour Hoffman, acteur fétiche d’Anderson décédé en 2014. Gary rencontre par hasard, puis tombe amoureux d’Alana Kane (Alana Haim), une assistante photographe de 25 ans, un peu paumée, qui cherche un sens à sa vie et enchaîne les mauvaises décisions. Alors que la carrière d’acteur de Gary est menacée par la puberté, ce dernier réfléchit à un plan B. Il décide de se lancer dans le commerce, alors florissant, des matelas à eau. Un business…
Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés