Habboub Cherkaoui : “Le Maroc est à l’abri mais la menace terroriste plane encore”

Cyberterrorisme, retour des combattants, menaces du Sahel… autant de sujets abordés avec le directeur du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ).

Par

YASSINE TOUMI/TELQUEL

Depuis le 29 novembre 2020, Habboub Cherkaoui préside aux destinées du Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ). Plus d’un an après sa nomination, le successeur de Abdelhak Khiame nous reçoit au siège de l’organisme à Salé, situé dans le “triangle de la mort”, comme l’appellent les habitants de la ville. C’est que derrière les hautes murailles de la prison Zaki et à quelques jets de pierre du Tribunal de première instance, les locaux du BCIJ en imposent. Le nouveau locataire, âgé de 64 ans, dont une trentaine passés au cœur de l’appareil sécuritaire, est un fin connaisseur des mouvances jihadistes et des organisations terroristes. Pour TelQuel, il revient sur les sept années du BCIJ, décrypte le casse-tête du retour des combattants et met en garde contre la menace terroriste qui plane encore sur le royaume. Discussion à bâtons rompus avec le nouveau visage de la lutte antiterroriste.

Le 28 décembre,…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés