Zeynure Hasan : “S’il est renvoyé en Chine, mon mari sait pertinemment que c’est la mort qui l’attend”

Restée en Turquie où elle vit, Zeynure, épouse d’Idriss Hasan, ressortissant ouïgour détenu au Maroc, se livre sur les raisons du départ de son mari. Un témoignage recueilli par TelQuel quelques jours avant que la Cour de cassation ne se prononce en faveur de l’extradition de cet homme recherché par Pékin.

Par

Zeynure Hasan, épouse du ressortissant ouïgour Idriss Hasan, et un de leurs fils, en Turquie, décembre 2021. Sur la pancarte, on peut lire : "Où est mon père ?" Crédit: DR

Cherchant à fuir la Chine, son pays d’origine, puis la Turquie, où il se sentait menacé du fait de ses origines ouïgoures, Idriss Hasan, 33 ans, fait depuis cinq mois l’objet d’une détention au Maroc, arrêté alors qu’il cherchait à se rendre en Europe. Son parcours témoigne des pressions exercées par Pékin à l’encontre des Ouïgours, cette minorité musulmane et turcophone.

TelQuel : Quelles sont les raisons qui ont poussé Idriss à quitter la Turquie pour l’Europe?

Zeynure Hasan : Elles sont multiples, mais en premier lieu, c’est la peur et les incarcérations successives qu’il a subies en Turquie. Durant ces neuf dernières années, il n’a quasiment eu que des visas de courte durée alors que mes enfants et moi avions un visa de longue durée.

à lire aussi

Il a aussi été incarcéré à…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés