Extradition du détenu ouïgour vers la Chine : le sort d’Idriss Hasan entre les mains d’Aziz Akhannouch ?

Après l’aval donné par la Cour de cassation, ce 15 décembre, à l’extradition d’Idriss Hasan, des voix appellent les autorités marocaines à ne pas extrader ce ressortissant ouïgour vers la Chine, où sa vie pourrait être menacée. Une décision désormais entre les mains du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Par

Idriss Hasan, ressortissant ouïgour arrêté en juillet 2021 au Maroc. Crédit: DR

Au lendemain de la décision de la Cour de cassation, ce 15 décembre, d’émettre un avis favorable à l’extradition d’Idriss Hasan en Chine, le Maroc semble pris entre deux feux. C’est que la situation et le sort de cet informaticien âgé de 33 ans à de quoi préoccuper. Arrêté le 19 juillet au soir à l’aéroport de Casablanca et détenu à la prison de Tiflet depuis cinq mois, ce ressortissant chinois appartenant à la minorité turcophone et musulmane ouïgoure, qui vivait en Turquie, est recherché par Pékin pour “des actes terroristes” depuis mars 2017.

à lire aussi

Du côté des défenseurs des droits ouïgours, la décision a été accueillie d’une même voix avec stupeur. “On ne peut pas livrer quelqu’un à sa mort certaine juste parce qu’il est musulman”, déplore Charlotte…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés