NMD vs. gouvernement, le match : qui passe, qui est recalé ?

Le gouvernement Akhannouch a fait un choix sélectif des recommandations du rapport de la CSMD. Si, dès le début de son mandat, le ministre de l’Education nationale s’est inscrit dans la droite ligne du NMD, les autres départements ont remis son opérationnalisation aux calendes grecques. En l’absence d’un organe d’évaluation, TelQuel a noté les ministères les plus importants quant à leur adéquation avec ce projet de règne. En dépit du fait que le gouvernement n’a que cinquante jours au compteur, on s’est autorisés la comparaison.

Par

TELQUEL

Le gouvernement Akhannouch a fait un choix sélectif des recommandations du rapport de la CSMD. Si, dès le début de son mandat, le ministre de l’Education nationale s’est inscrit dans la droite ligne du NMD, les autres départements ont remis son opérationnalisation aux calendes grecques. En l’absence d’un organe d’évaluation, TelQuel a noté les ministères les plus importants quant à leur adéquation avec ce projet de règne. En dépit du fait que le gouvernement n’a que cinquante jours au compteur, on s’est autorisés la comparaison.

Économie : passable

La transformation structurelle de l’économie nationale est la condition sine qua non de la réussite du NMD. L’un des axes du rapport de la Commission Benmoussa est une politique nationale de transformation économique pour libérer le potentiel de croissance du Maroc. Il est ainsi proposé “d’élaborer une politique nationale de transformation économique pilotée par le Chef du gouvernement et portée par l’ensemble des parties prenantes dans les secteurs public et privé, de manière à aligner les acteurs autour d’une ambition partagée et d’objectifs nationaux de création de valeur”, peut-on…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés