NMD, une idée qui s’essouffle ?

Voulu par Mohammed VI, le Nouveau modèle de développement peine à se trouver une place dans le programme du gouvernement Akhannouch. La promesse d’un ambitieux plan d’émergence pour le royaume a-t-elle déjà fait son temps, victime du manque d’intérêt du gouvernement ? Faut-il déjà tirer la sonnette d’alarme ?

Par et

TELQUEL

Le danger serait de soumettre les réformes du NMD aux desiderata du gouvernement.” Dans une tribune intitulée “Du NMD à l’Exécutif, le choc des légitimités…”, publiée le 25 novembre sur telquel.ma, Mohammed Benmoussa, économiste et membre très actif de la CSMD, ne décolère pas. Sa crainte réside dans le fait que le gouvernement Akhannouch s’écarte des prescriptions proposées par le NMD. Selon lui, “cette perspective ferait prendre au pays un risque démesuré de rupture durable, voire irréversible, du contrat de confiance entre l’État et les citoyens”. Feuille de route exhaustive, fruit d’une longue réflexion menée par 35 personnalités désignées par le roi Mohammed VI, le NMD propose un schéma de développement intégré courant jusqu’en 2035. Ayant fait l’objet d’un “pacte national pour le développement” émargé par la classe politique, il…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés