Le Maroc ferme ses frontières aériennes avec la France

Le Maroc a décidé de fermer ses frontières avec la France à compter du vendredi 26 novembre à 23 h 59, pour une durée indéterminée.

Par

Martin Bernetti / AFP

Suite à la hausse des cas de Covid-19 en France, où près de 35.600 contaminations sont comptabilisées chaque jour, le Maroc a décidé de fermer ses frontières avec l’Hexagone à partir du vendredi 26 novembre à 23 h 59.

“Les autorités marocaines ont décidé de suspendre les vols réguliers de passagers à destination et en provenance de la France à partir du vendredi 26 novembre à 23 h 59”, indique, ce jeudi dans un communiqué, le Comité interministériel de coordination et de suivi du dispositif régissant les voyages internationaux pendant la pandémie.

Et de préciser que “cette décision intervient afin de préserver les acquis du Maroc en matière de gestion de la pandémie de la Covid-19 et pour faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen”.  Une suspension “jusqu’à nouvel ordre”, souligne la même source.

Le 21 novembre, la compagnie aérienne EasyJet annonçait dans un premier temps avoir supprimé les vols pour la semaine du 25 au 30 novembre, puis avoir décidé d’annuler tous les vols entre le Maroc et la France jusqu’à la fin du mois de décembre.

Cinquième vague

La France fait, depuis le mois d’octobre, face à une cinquième vague de l’épidémie associée au variant Delta. La hausse considérable des contaminations a d’ailleurs poussé le gouvernement d’Emmanuel Macron à mettre en place de nouvelles mesures restrictives ce jeudi 25 novembre pour contenir l’épidémie.

à lire aussi

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé l’ouverture, dès le 27 novembre, à une dose de rappel “dès cinq mois après la dernière injection”, qui sera nécessaire pour conserver le pass sanitaire. Cette troisième dose concernerait 25 millions de Français.

Le port du masque est quant à lui rendu obligatoire dans tous les lieux publics, y compris ceux où le pass sanitaire est réclamé. Les classes de primaire ne fermeront plus après un cas de Covid-19, mais “un dépistage systématique de toute la classe” aura lieu.

La France totalise près de 120.000 décès et 7,55 millions de contaminations depuis le début de l’épidémie.

article suivant

Réforme de l’éducation : qu’est-ce qui fait courir les professeurs ?