GLOBAL WOMEN SUMMIT 2021 « En marche vers une Afrique Résiliente : Donner aux femmes les moyens de stimuler la croissance économique »

Le leadership féminin en Afrique est désormais une réalité dans un monde en pleine mutation technologique, où des critères comme la performance, l’innovation et la compétitivité deviennent des indicateurs clés pour impulser le business et booster la croissance.

Par

Ce contenu est une communication d’entreprise. Il n’a pas été rédigé par les journalistes de TelQuel.

Aujourd’hui, il devient urgent de repenser les politiques économiques des pays africains, qui doivent tenir compte du rôle fondamental et nécessaire de la femme pour l’accomplissement de divers projets d’ordre social, culturel et économique. Cette vision est portée par la Fondation startup Growth, qui œuvre pour la valorisation du leadership féminin, à travers sa conférence internationale Global Women Summit, les voix des femmes africaines.

Cette deuxième édition du Global Women Summit, dont le thème est cette année « En marche vers une Afrique Résiliente », se tiendra à Dakhla (Maroc) du 4 au 6 novembre 2021. Pendant 3 jours, il s’agira d’aborder les solutions concrètes pour donner aux femmes les moyens de stimuler la croissance économique du continent.

L’Afrique dispose de grandes possibilités de développement qui nécessitent de nouvelles stratégies bâties autour des nouveaux métiers, dans les secteurs technologiques. Il est essentiel de favoriser la diversité et l’approche par le genre, la promotion de l’entrepreneuriat et l’investissement dans des domaines d’excellence et d’avenir.
Au programme du Global Women Summit 2021 : sept tables-rondes, un espace Entrepreneurship Corner dédié aux jeunes entrepreneurs et porteurs de projets, du networking et des rencontres.
Les tables-rondes porteront sur des thématiques telles que : « Health Challenges in a post Covid 19 Africa”, « The role of women in sustainable development” ou encore “The future of Africa is Tech : AI, Blockchain & Cloud (ABC)”. Ces échanges seront une occasion pour les panelistes d’esquisser des stratégies pour un nouvel élan de l’entrepreneuriat féminin en Afrique. Et ce, en vue d’accompagner les évolutions technologiques, la transformation digitale, l’innovation, les énergies renouvelables…, particulièrement dans cette conjoncture marquée par l’impact de la pandémie du Covid19.

Tous ces thèmes et bien d’autres seront débattus par des chef(fe)s d’entreprises, des personnalités politiques, des dirigeant(e)s d’organisations internationales, des expert(e)s et professionnel(le)s du monde de la finance, de la formation et de l’innovation. Des intervenant(e)s de haut niveau, venus du monde entier (Allemagne, Autriche, Bénin, Canada, États-Unis, France, Guinée, Israël, Sénégal etc…) pour participer à cette conférence, qui se positionne comme un espace de réflexion et d’action pour l’entrepreneuriat féminin en Afrique et un hub business de l’Afrique vers l’Europe, les Amériques ou l’Asie.

Nous sommes honorés de compter parmi nos participants pour cette édition 2021 :
⦁ Son Excellence Monsieur Cheikh TIDIANE GADIO, Vice-Président de l’Assemblée nationale du Sénégal –SENEGAL
⦁ Son Excellence Madame Francisca TATCHOUOP BELLOBE, Vice-présidente de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique Centrale – GUINEE EQUATORIALE
⦁ Son Excellence Madame Aurelie ADAM SOULE ZOUMAROU, Ministre du Numérique et de la Digitalisation – REPUBLIQUE DU BENIN
⦁ Mr Abdelatif MIRAOU – ministre de l’Enseignement Supérieur – MAROC
⦁ Son Excellence Madame Safia MOHAMED ALI GADILEH, Secrétaire d’Etat chargé des Investissement et du Développement du Secteur Privé – Djibouti
⦁ Madame Jumaine NDAYIZEYE, Envoyé Spécial du président et de l’Etat Burundais à l’Etranger
⦁ Mme Christine SHIAU – Directrice Stevens Initiative – Aspen Intitute – USA
⦁ Mme Olga JOHNSON – Ambassadrice pour l’Afrique – Winch Energy – France
⦁ Mme Karin GATTEGNO – Startup Nation Central – ISRAEL
⦁ Mme Anne Welsh – CEO Painless Univesal – ROYAUME UNIE
⦁ Mr Lucien BEINDOU GUILAO – DG ONFPP – GUINEE

 

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles