Programme gouvernemental : objectifs ambitieux, moyens modestes

Le programme du gouvernement Akhannouch, présenté le 11 octobre et adopté par le parlement deux jours plus tard, veut faire du Maroc un “Etat social” en investissant massivement dans l’éducation, la santé ou la protection sociale. Cependant, tabler sur un scénario de croissance moyen de 4% pose la question de la capacité du gouvernement à mobiliser les ressources nécessaires à ce programme.

Par

DR

Adopté le 13 octobre au parlement, le programme pour la période 2021-2026 s’articule autour de dix engagements à forte teneur sociale. Il s’agit entre autres de créer au moins un million de postes d’emploi nets au cours des cinq prochaines années, augmenter le taux d’activité des femmes à plus de 30%, au lieu de 20% actuellement, ou encore réduire les disparités sociales et territoriales à moins de 39%, au lieu de 46,4% selon l’indice de Gini (mesure statistique permettant de rendre compte de la répartition d’une variable au sein d’une population). Mais si la feuille de route se veut ambitieuse, elle ne se donne pas les moyens de ses ambitions, et reste vague sur la manière…

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles