Cumul de mandats : ministres et maires de grandes villes, mission impossible ?

Dans le nouvel exécutif nommé par Mohammed VI, le chef du gouvernement et trois ministres sont affectés, en plus de leurs portefeuilles respectifs, à la gestion de villes du royaume, et non des moindres.

Par

Aziz Akhannouch, chef du gouvernement, Fatima Ezzahra Mansouri, ministre de l'Habitat et Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

A quoi répond le cumul des mandats de certains ministres présents dans le gouvernement ? En filigrane de la nomination, le jeudi 7 octobre, d’un nouvel exécutif par Mohammed VI, la question reste latente. Aziz Akhannouch lui-même n’y a pas échappé. Le chef du gouvernement, patron du Rassemblement national des indépendants (RNI), a également été élu maire d’Agadir. À la tête des grandes métropoles du royaume, on retrouve également Nabila Rmili (RNI), dévolue au crucial ministère de la Santé, ainsi que Fatima Ezzahra El Mansouri (PAM) au ministère de l’Habitat et de la Politique de la ville. Les deux ont été récemment élues, respectivement à la tête de Casablanca et de Marrakech. Abdellatif Ouahbi, secrétaire général du PAM et nouveau ministre de la Justice, est également concerné, lui qui a été élu président du conseil communal de Taroudant. Entre leurs mains donc, des secteurs clés à gérer et des…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés