Restriction de visas pour la France : les exportations marocaines “prises en otage” ?

La décision de la France de réduire le quota de visas accordés aux Marocains risque d’avoir un impact sur les relations économiques entre les deux pays. L’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) n’a pas tardé à réagir.

Par

DR

L’Association marocaine des exportateurs (ASMEX) a alerté, dans un communiqué publié le 5 octobre, sur le blocage des exportations par transport international routier (TIR) suite à la décision française de réduire le quota des visas accordés aux Marocains. Estimant que la France “prend en otage les exportations marocaines, notamment pour les denrées périssables”, l’ASMEX a saisi plusieurs parties prenantes, dont le ministère des Affaires étrangères, le ministère de l’Équipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, le ministère de l’Industrie, ainsi que l’ambassade de France au Maroc.

à lire aussi

La situation est inquiétante, souligne l’ASMEX dans le communiqué, “étant donné le début imminent de la campagne d’exportation des agrumes et primeurs, et au vu de la conjoncture mondiale de surchauffe du fret maritime, qui s’est traduite cette année par la rareté des navires, des espaces et des conteneurs réfrigérés utilisés pour l’exportation de ce type…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés