Défendre l’accord de pêche avec le Maroc est “une priorité” pour l’Espagne

Défendre l’accord de pêche entre le Maroc et l’Union européenne constitue une “priorité” pour l’Espagne, notamment suite à la décision du Tribunal de l’UE au sujet des accords agricole et de pêche signés avec le Maroc, a souligné le ministre espagnol de l’Agriculture, de la Pêche et de l’Alimentation, Luis Planas.

Par

Le ministre espagnol de l'Agriculture, Luis Planas Puchades, arrive pour une réunion des ministres de l'Agriculture et de la Pêche de l'UE, le 19 octobre 2020 à Luxembourg. Crédit: François Walschaerts / AFP

L’accord de pêche est une priorité pour l’Espagne, en raison de son importance pour les pêcheurs de notre pays, notamment pour les flottes d’Andalousie, des îles Canaries et de Galice”, a relevé, mardi 5 octobre, Luis Planas devant le Sénat espagnol.

L’Espagne dispose de 93 licences, selon différentes modalités, sur les 138 disponibles dans l’Union européenne (UE), a-t-il rappelé, mettant l’accent sur l’importance de l’accord pour l’avenir des relations de partenariat Maroc-UE.

à lire aussi

La préservation de l’accord permettra de continuer à renforcer les relations bilatérales avec le Maroc, a fait observer le ministre espagnol. Dans ce sens, il a insisté sur le fait que son gouvernement “défendra les intérêts des pêcheurs espagnols qui exercent leur activité dans les zones de pêche marocaines”.

“Aujourd’hui, nous œuvrons ensemble sur la base de la confiance pour prendre toutes les mesures nécessaires afin de défendre nos intérêts”, dans le cadre de la “coopération positive de l’UE avec le Maroc, qui doit être maintenue d’un point de vue stratégique, car elle profite aux deux parties”, a conclu Luis Planas.

(avec MAP)

article suivant

Pour son premier grand oral face aux députés, Akhannouch assume des réformes “injustes” mais “essentielles”