Aziz Akhannouch, du business à la politique

Le richissime homme d’affaires et patron du RNI n’est pas un chef du gouvernement commun. Il est le symbole du mariage entre argent et politique. Portrait.

Par

Il est aussi l’un des seuls à avoir convié à sa table Mohammed VI et sa famille à un ftour lors du ramadan, en juin 2016. Crédit: DR

Depuis une semaine, Aziz Akhannouch court partout. Il a l’ubiquité de l’air et de la poussière. Tous les regards sont braqués sur le nouveau Chef du gouvernement. L’heure des tractations et des consultations avec les autres partis a débuté. PAM, UC, Istiqlal, PPS… tous ont été approchés par le patron du RNI, âgé de 60 ans, au lendemain du triomphe de son parti qui a raflé 102 des 395 sièges de la Chambre des représentants, « une victoire de la démocratie », selon lui. Objectif pour Akhannouch : séduire et convaincre, afin de former une coalition gouvernementale rapidement. Dans une semaine riche en péripéties, l’homme – symbole de la collusion entre affaires et politique – a aussi annoncé se désengager du monde de business pour se consacrer à sa tâche. Dans un communiqué, il informe avoir « entamé un processus immédiat de retrait de toute gestion au sein du holding familial ».

Le père comme…

article suivant

Cannabis : les recommandations du CESE à l’épreuve des réalités socio-économiques