Comicom poursuit son expansion avec l’ouverture d’une nouvelle succursale Mahindra à Kénitra

Comicom, filiale du groupe Safari et importateur exclusif des véhicules Mahindra au Maroc, continue de développer le réseau de distribution de la célèbre marque automobile indienne Mahindra à travers tout le Royaume. Après Casablanca, Agadir et Marrakech, Comicom annonce cette fois l’ouverture, à partir du 14 septembre 2021, d’une nouvelle succursale Mahindra à Kénitra.

Par

Ce contenu est une communication d’entreprise. Il n’a pas été rédigé par les journalistes de TelQuel.

L’inauguration de ce nouveau point de vente intervient dans le sillage du plan stratégique de développement du réseau de Comicom. Le nouveau showroom disposera de l’ensemble des installations et des équipements conformément aux standards de la marque.

D’une superficie d’exposition de prés de 200 m², le nouveau showroom Mahindra de Kénitra est entièrement dédié à l’accueil et à la satisfaction client. Il est situé sur l’avenue Mohamed V, Bab Fès, Groupe Al Amal.  Le service après-vente est garanti par une équipe de professionnels formée pour répondre à toutes les attentes formulées par les clients de la marque et dispose de l’équipement, de l’outillage et du matériel de diagnostic nécessaires à tout type d’entretien et de réparation.

A la fois moderne et accueillant, le nouveau showroom de Kénitra exposera les trois modèles de la gamme Mahindra au Maroc. Les visiteurs du nouveau showroom pourront découvrir le crossover KUV100, le SUV 7 places XUV500 ainsi que l’incontournable pick-up Scorpio en versions simple et double cabine. La succursale met également à la disposition de ses clients des véhicules de démonstration afin de tester les performances des modèles Mahindra exposés.

Le réseau Mahindra comptera désormais quatre succursales à travers le Royaume avec d’autres ouvertures prévues dans les prochains mois pour mieux répondre à la demande des clients.

 

 

article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Meknès : échantillon d’un système qui peine à protéger les étudiantes