Maël Renouard, auteur de “L’Historiographe du Royaume”, impliqué dans une affaire de détournement de fonds publics

L’ancien premier ministre et candidat à l’élection présidentielle française de 2017 François Fillon aurait payé Maël Renouard 38.000 euros sur fonds publics, pour écrire son livre-programme “Faire”.

Par

Maël Renouard. Crédit: DR

L’enquête du parquet national financier (PNF) français, ouverte en 2017 pour “détournement de fonds publics”, porte sur les conditions d’emploi par l’ancien Premier ministre de l’écrivain Maël Renouard, entre 2013 et 2015, comme assistant parlementaire, a indiqué cette source, confirmant une information de RTL.

Comme l’avait révélé le site Buzzfeed en 2017, Maël Renouard, “plume” de François Fillon lorsque ce dernier était à Matignon, avait été embauché pour l’écriture de Faire, livre-programme du candidat à la présidentielle publié en septembre 2015. Cet ouvrage s’est vendu à plus de 100.000 exemplaires et a rapporté à M. Fillon, selon RTL, 250.000 euros.

à lire aussi

L’enquête, menée par l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF), doit déterminer si le contrat d’assistant parlementaire de Maël Renouard, payé 38.000 euros sur fonds publics pendant cette période, selon la radio, pouvait être justifié par cette seule mission. L’ancien Premier ministre a été auditionné à ce sujet cette année, selon la source proche du dossier, et la procédure est toujours entre les mains du PNF.

Les magistrats peuvent désormais décider d’ouvrir une information judiciaire, convoquer François Fillon devant le tribunal correctionnel de Paris ou classer l’enquête sans suite.

En septembre 2020, Maël Renouard a fait paraître aux éditions Grasset L’Historiographe du Royaume, roman historique qui raconte le règne de Hassan II à travers le personnage de Abderrahmane Eljarib, son narrateur. Son livre figurait parmi les six finalistes de la sélection Goncourt 2020.

(avec AFP)

article suivant

PLF et nomination d'ambassadeurs au menu du Conseil des ministres présidé par Mohammed VI