“Une impasse sans précédent” : l’appel à l’aide des hôteliers

Dans un communiqué, le président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière, Lahcen Zelmat, lance l’alerte. Après 18 mois de sacrifice, les hôtels ne voient plus le bout de la crise et demandent l’aide du gouvernement.

Par

Les hôteliers n’ont pas eu la reprise d’activités espérée pendant l’été 2021.

Gel quasi total des activités depuis 18 mois, fermeture de plus de 75 % des établissements hôteliers et pas de reprise en vue avant avril 2022, le milieu hôtelier est dans une “impasse sans précédent”. L’état des lieux est alarmant.

Dans un communiqué, le président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière (FNIH), Lahcen Zelmat, s’inquiète des répercussions de la crise sanitaire sur le secteur. Face à la mise en place de nouvelles mesures telles que le couvre-feu ou les restrictions de déplacements entre plusieurs villes, les hôtels ne constatent en aucun cas la reprise tant attendue pour cet été 2021.

à lire aussi

À l’instar des autres activités touristiques, le secteur de l’hébergement, à bout de souffle, est sur le point de succomber une fois pour toutes à cette crise devenue fatale”, avertit le président. Il insiste notamment sur les efforts fournis par le milieu pour la gestion de la crise, avec l’accueil du personnel médical, des voyageurs en quarantaine ou la mise en place de promotions exceptionnelles pour les Marocains.

La FNIH appelle donc à une aide en retour, de la part du gouvernement, afin de survivre aux conséquences économiques, sociales et financières de la crise.

article suivant

PLF et nomination d'ambassadeurs au menu du Conseil des ministres présidé par Mohammed VI