Vu de l’Intérieur : un ancien diplomate marocain basé à Alger raconte la fermeture des frontières

Pour TelQuel, un ancien diplomate ayant vécu au plus près la décision prise par Alger de fermer les frontières avec le Maroc relate cet épisode marquant de la relation entre les deux pays.

Par

La frontière terrestre entre le Maroc et l'Algérie. Crédit: AFP

Entre deux pays voisins et deux peuples frères, l’état normal des choses, c’est Notre conviction intime, est que les frontières soient et demeurent ouvertes.” Une fois n’est pas coutume, le roi Mohammed VI a consacré une grande partie de son discours du trône non pas à une question nationale, mais à une question de politique étrangère. Un discours où le souverain a de nouveau tendu la main aux dirigeants algériens pour renouer le dialogue entre les deux pays notamment mis à mal par l’épineux du dossier du Sahara où Alger fait office de soutien aux séparatistes du Front Polisario.

Pour Hassan II, l’attentat de l’hôtel Asni est un coup des renseignements algériens.
Une autre plaie dans la relation entre les deux pays est sans doute l’attentat de l’hôtel Asni de Marrakech lors duquel deux touristes espagnols…
article suivant

Harcèlement sexuel à l’université de Meknès : échantillon d’un système qui peine à protéger les étudiantes