Composition, efficacité, contre-indications : le point sur les vaccins disponibles au Maroc

L’offre vaccinale s’élargit au Maroc, avec l’approvisionnement récent en unidoses de Janssen, et l’arrivée prochaine du sérum Pfizer-BioNTech. Quelle est leur composition et pour quelle efficacité ? Existe-t-il des contre-indications ?

Par

Vaccinodrome d'Ain Diab à Casablanca, le 25 juillet 2021. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Sinopharm 

Sinopharm est le deuxième vaccin chinois à être homologué par l’OMS, le 1er juin. 

Comment fonctionne-t-il ? Ce vaccin utilise des virus inactivés pour déclencher la production d’anticorps qui combattent le coronavirus. Puisque le virus est tué avant d’être injecté dans le corps, il ne peut pas transmettre le Covid-19.

Quelle efficacité ? Selon le laboratoire, l’efficacité du vaccin serait de 79 %. L’épidémiologiste chinois Zhong Nanshan assure de l’efficacité des vaccins Sinovac et Sinopharm contre le variant Delta. 

Une étude de l’université de Hongkong, publiée le 15 juillet dans la revue médicale The Lancet Microbe, a comparé le niveau d’anticorps obtenus après deux doses de vaccin, l’un utilisant des virus inactivés et l’autre l’ARN messager. Résultat : le vaccin à virus inactivés produit dix fois moins d’anticorps que celui développé avec la méthode de l’ARN messager.

Pour qui ? Les personnes âgées de plus de 18 ans. 

Quel protocole ? L’OMS recommande d’attendre trois à quatre semaines entre la première et la deuxième dose. 

Combien de doses sont arrivées ? 20.500.000 doses sont déjà sur le territoire.

AstraZeneca 

Le vaccin AstraZeneca a été conçu par l’université d’Oxford en Grande-Bretagne qui a passé un contrat avec le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca pour en accélérer la production.

Le 15 février 2021, l’OMS a autorisé l’utilisation d’urgence de deux versions du vaccin AstraZeneca/Oxford contre le Covid-19, l’une fabriquée par le Serum Institute of India et l’autre, SKBio, produite en République de Corée.

Ces deux versions sont le fruit d’un transfert de technologie de la part de l’université d’Oxford. 

Comment fonctionne-t-il?  

C’est un vaccin à vecteur viral. Il contient un virus modifié qui ne peut pas causer de maladie. Ce virus modifié est utilisé comme “plateforme” pour la production de protéines du coronavirus afin de générer une réponse immunitaire. Il a l’avantage d’être développé rapidement et de se stocker facilement puisqu’il se conserve entre 2 et 8 degrés.

Cette même méthode a été utilisée pour élaborer un vaccin contre Ebola.

Pour qui?

Pour l’instant, l’Organisation mondiale de la santé ne recommande pas le vaccin pour les personnes de moins 18 ans, en attendant des résultats d’études complémentaires. 

Les risques ? Certains pays européens ont réservé le vaccin AstraZeneca aux plus de 65 ans suite à des cas rares de thromboses (formation de caillots sanguins). “Les données provenant du Royaume-Uni font état d’un risque d’environ quatre cas pour un million d’adultes vaccinés”, détaille l’OMS. L’agence onusienne considère que les avantages du vaccin d’AstraZeneca l’emportent sur ses risques. 

Quel protocole ? Deux doses doivent être administrées par voie intramusculaire avec un intervalle de 8 à 12 semaines.

Quelle efficacité ? L’efficacité annoncée est de 63,09 %. 

Combien de doses sont arrivées ? Le Maroc a reçu pour l’instant 7 millions de doses de Covishield, l’AstraZeneca produit en Inde, et 957.600 doses d’AstraZeneca SK fabriquées en République de Corée. 

Janssen 

Le laboratoire pharmaceutique belge Janssen, filiale de l’entreprise américaine Johnson & Johnson, a mis au point un vaccin unidose. L’OMS l’a autorisé le 12 mars pour une utilisation d’urgence. Il s’agit du premier vaccin à être répertorié par l’OMS comme dose unique. 

Comment fonctionne-t-il ?  

Tout comme le sérum d’AstraZeneca, c’est un vaccin à vecteur viral. Il contient un virus modifié qui ne peut pas causer de maladie. Il est utilisé comme “plateforme” pour la production de protéines du coronavirus afin de générer une réponse immunitaire.

Il a l’avantage d’être développé rapidement et de se stocker facilement puisqu’il se conserve entre 2 et 8 degrés.

Pour qui ? L’OMS le recommande pour les personnes de plus de 18 ans. 

Quels risques ? Des cas rares de thromboses (formation de caillots sanguins) ont été signalés chez des personnes ayant reçu ce vaccin, notamment aux États-Unis.

Quel protocole ? C’est un vaccin à dose unique. 

Quelle efficacité ? Vingt-huit jours après son injection, le vaccin présente une efficacité de 85,4 % contre les formes graves de Covid-19 et l’hospitalisation liée à cette maladie. Mais pour une infection symptomatique modérée, son efficacité descend à 66,9 %. 

Une étude réalisée par la New York University, publiée le 20 juillet, suggère que le vaccin de Johnson & Johnson n’est efficace qu’à 33 % contre le variant Delta. 

Combien de doses sont arrivées ? 302.004 doses de Janssen sont arrivées sur le sol marocain.

Pfizer-BioNTech 

Premier vaccin à recevoir l’homologation d’urgence de l’OMS, le 31 décembre 2020, il a été mis au point par l’américain Pfizer et son partenaire allemand BioNTech. 

Comment fonctionne-t-il ?

Le vaccin Pfizer utilise la technologie de l’ARN (ou acide ribonucléique). Cette molécule d’ARN messager contient les instructions génétiques permettant de construire une protéine appelée Spike. Lorsque le vaccin est injecté dans les cellules, le système immunitaire fabrique cette protéine qui est libérée dans l’organisme et provoque une réponse immunitaire.

Quelle efficacité ? En novembre, les laboratoires Pfizer BioNTech annonçaient une efficacité de 95 % pour leur vaccin contre le Covid-19. 

Le ministère de la Santé israélien a publié le 22 juillet des données révélant que l’efficacité du vaccin Pfizer-BioNTech était tombée à 39 %, tout en précisant qu’il permettait de prévenir les hospitalisations. De nombreux scientifiques estiment qu’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions alors qu’Israël fait face à une flambée de cas à cause du variant Delta.

Le mercredi 28 juillet, une étude des laboratoires Pfizer et BioNTech montre une baisse progressive de l’efficacité du vaccin après deux mois — à savoir 6 % en moyenne tous les deux mois. 

Pour qui ? À partir de 12 ans. Un essai de phase III chez des enfants âgés de 12 à 15 ans a montré une efficacité élevée dans ce groupe d’âge. 

Quel protocole ? L’OMS recommande au moins deux injections intramusculaires pour une protection complète, espacées de 21 à 28 jours. 

Combien de doses sont arrivées ? Deux millions de doses devraient arriver courant août.

 

article suivant

4 expos photographiques de taille prévues au MMVI à Rabat