Les dits et les non-dits de la rencontre entre Nasser Bourita et Joey Hood

Le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita s’est entretenu avec le secrétaire d’État adjoint américain pour le Proche-Orient, Joey Hood, ce 26 juillet. Si la communication officielle scellant la rencontre se veut laudatrice quant aux relations Rabat-Washington, certains éléments de discours et de communication semblent suggérer de la friture sur la ligne entre les deux capitales.

Par

Nasser Bourita (à droite) et le secrétaire d'État adjoint américain, Joey Hood. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Alors que les journalistes attendent l’arrivée du secrétaire d’État américain adjoint Joey Hood, des échos de l’affaire Pegasus parviennent à la salle de presse du ministère des Affaires étrangères à Rabat. Le Maroc, par l’intermédiaire du ministère de l’Intérieur, vient de porter plainte contre les médias français Le Monde, Mediapart et Radio France qui affirment que le royaume utilise le logiciel conçu par la firme israélienne NSO pour espionner des personnalités marocaines et françaises.

à lire aussi

Dans la salle, certains diplomates apprennent la nouvelle en même temps que les professionnels de l’information. Mais en cette journée du 28 juillet, l’attention se porte sur un tout autre sujet : les relations Rabat-Washington. Et la visite du nouveau secrétaire d’État adjoint américain pour le…
article suivant

Malika Lahnait : “La fermeture brutale des frontières aura un impact extrêmement négatif sur le tourisme”