Open Sky International : l’excellence is the limit

Ouvert sur le monde, le groupe d’enseignement Open Sky International s’installe au Maroc à partir de l’année scolaire prochaine (2021-2022) et promet l’excellence académique, le trilinguisme et l’épanouissement de ses élèves.

Le groupe scolaire Open Sky International s’installe enfin au Maroc. Ce réseau d’écoles privées, présent aujourd’hui en France et en Egypte, prend ses quartiers au royaume. Un choix réfléchi, selon Emmanuel Fayad, directeur du groupe scolaire, tant le Maroc est “un pays où les parents donnent beaucoup d’importance à l’éducation qualitative de leurs enfants”. Et c’est ce qu’ambitionne d’offrir le groupe scolaire qui ouvrira ses portes à partir de l’année scolaire prochaine à Casablanca. Avec une mission : fournir aux enfants les outils nécessaires pour réussir dans un monde ouvert et mondialisé.

Le trilinguisme, une ouverture sur le monde

Alors qu’il a fait ses armes dans le bilinguisme en France, Open Sky International prône le trilinguisme au Maroc : le français, l’anglais et l’arabe. Une approche qui favorise, selon le groupe scolaire, l’intégration et le respect de la différence, tout en contribuant au développement mental des élèves et l’élargissement de leur personnalité. “Au Maroc, le bilinguisme est ‘arabe-français’ ou ‘arabe-anglais’. En revanche, il n’y a pas d’école qui enseigne de manière intensive et à niveau natif le français et l’anglais, encore moins les deux langues en plus de l’arabe, observe le directeur du groupe, Emmanuel Fayad. Il y a un vrai besoin auquel nous pensons être capables de répondre.” Concrètement, l’école internationale offre des cours en trois langues 40% en français, 40% en anglais et 20% en arabe. “L’enseignement de l’arabe se traduit concrètement par 5 heures par semaine d’apprentissage de la langue et de la littérature arabes”, précise le directeur du groupe. “Je n’envisage pas que nos élèves dans un pays arabe comme le Maroc n’aient pas une maîtrise excellente de la langue arabe à l’oral comme à l’écrit, poursuit-il. ” Le trilinguisme répond donc à une volonté d’ouverture sur le monde : “Nous considérons que la maîtrise de la langue est la porte d’entrée d’une culture. Nous voulons donc donner à nos élèves des portes d’entrée aux trois cultures, à savoir la culture anglo-saxonne, la culture francophone et la culture arabe. Au Maroc, personne ne devrait avoir à choisir entre ces 3 langues et cultures pour l’éducation de ses enfants”, insiste Emmanuel Fayad, qui promet que les élèves d’Open Sky International au Maroc seront parfaitement trilingues à la fin de leur cursus.

L’excellence et… l’épanouissement 

Ce cursus proposé par Open Sky International est placé sous le signe de l’excellence. “Nous avons la passion de l’éducation. Nous avons donc fait naturellement le choix de l’excellence académique, avec un point de vue international, unique et sur-mesure”, explique Emmanuel Fayad. Le programme proposé par le réseau international au Maroc s’inspire des meilleures pratiques des programmes britanniques, australiens, singapouriens et français. “Nous proposons un très haut niveau académique qui n’a rien à envier aux programmes prônés à Singapour, en Chine ou encore en Corée du Sud, dont les écoles occupent les têtes de classements à l’international”, poursuit le directeur d’Open Sky International. Passionné d’éducation, celui-ci considère que “tous les élèves ont des capacités et que le rôle d’une école est d’aider chaque élève à utiliser au mieux ses capacités.” En revanche, le groupe scolaire prône l’épanouissement de l’enfant, contrairement aux modèles asiatiques précités. “La face négative des écoles asiatiques est qu’il y a une pression énorme sur les enfants”, relève Emmanuel Fayad. “Nous pensons – et nous le démontrons dans nos écoles – qu’il n’y a pas d’incompatibilité entre l’excellence pédagogique et l’épanouissement de l’enfant.” Open Sky International est donc une école familiale qui considère les élèves comme ses propres enfants : “Nous voulons qu’ils soient heureux, qu’ils viennent le matin en courant à l’école, qu’ils aiment leurs camarades et leurs enseignants.” Cette ouverture se caractérise également par l’approche non sélective du groupe scolaire. “Nous sommes une école d’excellence, mais pas sélective”, prévient Emmanuel Fayad. “Nous demeurons un groupe imprégné de valeurs familiales”. Alors que les écoles internationales au Maroc sont essentiellement basées sur une procédure de sélection, Open Sky International considère, elle, que “chaque élève a des capacités”, selon son directeur : “Ce n’est pas en prenant les meilleurs qu’on va aider les élèves. Notre rôle à l’Open Sky, c’est de prendre un élève à un premier niveau et le faire progresser. Notre but est de l’aider à acquérir un niveau élevé de connaissances, de compétences ainsi qu’une maîtrise des langues.”

The sky is the limit 

La sélectivité est néanmoins de mise lorsqu’il s’agit de recruter des enseignants. “Nous sommes extrêmement exigeants envers les enseignants”, prévient Emmanuel Fayad. Ces derniers sont essentiels pour la mise en œuvre du programme académique d’Open Sky International. “Nous recherchons donc des enseignants expérimentés, qui aient les meilleurs diplômes internationaux et une vraie vocation de l’enseignement et qui se donnent à 100% pour leurs élèves. Nous les formerons également au fil du temps”, annonce-t-il. Le staff du groupe scolaire au Maroc sera international, à l’image de l’école mère en France, avec notamment des enseignants marocains, dirigés par une Britannique bilingue, forte de 20 ans de carrière dans les pays du Golfe. Pour la prochaine année scolaire, sa première au Maroc, Open Sky International table sur 150 à 200 élèves en préscolaire et en primaire, avant d’ouvrir ensuite le collège et le lycée. Voire d’autres sites dans différentes villes du royaume, tant l’ambition est d’avoir un réseau fort de 40 à 50 écoles d’ici 2030 dans le monde entier.

article suivant

PJD : un Conseil national de la défaite