Nabila Mounib se retire de la FGD, une décision contestée par les cadres du PSU

La secrétaire générale du Parti socialiste unifié, Nabila Mounib, a décidé de retirer sa formation politique de la Fédération de la gauche démocratique, à un peu plus de deux mois des élections. Une décision contestée par les cadres du PSU.

Par

La secrétaire générale du PSU, Nabila Mounib. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

La secrétaire générale du Parti socialiste unifié (PSU), Nabila Mounib, a retiré ce mardi 29 juin sa formation politique de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), à un peu plus de deux mois des élections indique TelQuel Arabi. Selon la même source, Nabila Mounib s’est rendu ce mardi au siège du ministère de l’Intérieur pour déposer officiellement la demande de retrait de la fédération, qui regroupe également le Parti de l’avant-garde démocratique et socialiste et le Congrès national Ittihadi. Le ministère de l’Intérieur a déjà notifié ces deux derniers du retrait de leur partenaire.

Contestation des cadres du PSU

La décision ne fait pas l’unanimité au sein du PSU. Des cadres du parti ont exprimé leur refus total de la décision prise par leur secrétaire générale. Le député de la FGD dans la circonscription d’Anfa à Casablanca, Mustapha Chennaoui, a publié dans la foulée sur sa page Facebook le logo de l’enveloppe, en référence à l’identité visuelle de la FGD, pour exprimer son attachement à la formation politique. D’autres voix ont également exprimé leur contestation, Mohamed Mjahed, l’ancien SG du PSU ainsi que Mohamed Hafid, un des cadres du parti. Contacté par TelQuel, Omar Balafrej a indiqué ne pas vouloir s’exprimer sur le sujet, qu’il affirme avoir enterré depuis octobre 2019.

D’autres cadres du parti ont estimé sur les réseaux sociaux que Nabila Mounib « détruit tout ce qui été construit durant ces dernières années, c’est-à-dire l’union de toute la gauche dans un seul parti« . Toujours selon Telquel Arabi, Nabila Mounib a pris cette décision après des différends au sujet des candidatures FGD. « Mounib a posé sa candidature en tête de liste régionale dans la région de Casablanca-Settat, mais il y avait un accord préalable pour l’accorder au Congrès national Ittihadi, ce qu’elle a fermement rejeté« , rapporte la même source. La même source ajoute :  » Le comité de nomination au niveau de la région comprend cinq membres du parti de Nabila Mounib, c’est-à-dire le Parti socialiste unifié, mais ils sont tous affiliés à un courant qui défend l’unité et l’intégration des partis fédéralistes. Ils ont rejeté à leur tour la proposition de Mounib pour sa candidature au niveau de la région. »

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé