Il faut une sacrée paire d’ovaires pour être Marocaine

Par Yassine Majdi

Elles sont désignées à tort comme le sexe faible. Pourtant, il faut une sacrée paire d’ovaires pour être une femme. Après tout, quel homme serait capable de supporter la douleur accompagnant l’accouchement, qui dépasse de loin ce qu’un être humain “lambda” est capable de supporter? Le mythe grec, comme de nombreuses croyances anciennes, consacre le rôle des femmes. Le dieu des dieux, Zeus, n’aurait pas accédé à son trône sans sa mère Rhéa. Idem pour son père Cronos, qui ne doit sa survie qu’à une intervention matriarcale de Gaïa. Et d’ailleurs, comment oublier que, dans la mythologie grecque, c’est cette déesse – et in extenso, une femme – qui est à l’origine de la création du monde? Il n’est pas question de refaire la mythologie grecque dans ces colonnes, mais davantage de saluer le courage de près de 17 millions de nos concitoyennes (elles seraient 16,8 millions, selon les données de notre dernier recensement national effectué en 2014) qui, chaque jour, ne sont pas considérées à leur juste valeur. Car il faut une sacrée paire d’ovaires pour être marocaine. Dès…

article suivant

3000 migrants encore à Sebta, un mois après la crise