Maroc-Espagne : quand le Parlement européen critique, l'Exécutif temporise

Le parlement européen a adopté une résolution critique envers le Maroc suite à la vague migratoire qui s’est abattue sur Sebta le 17 mai dernier. Le texte, au ton particulièrement dur envers le royaume, n’est cependant pas contraignant pour l’Exécutif européen, qui a ouvert la voie à une réconciliation.

Par

La résolution P9-TA (2021) 0289 votée par le parlement européen, jeudi 10 juin par 397 voix pour, 85 contre et 196 abstentions, vise la vague migratoire qui s’est abattue sur Sebta le 17 mai. Crédit: DR

C’est un très mauvais texte… C’est la première fois que des termes aussi forts sont utilisés contre le Maroc, qui est pourtant un partenaire d’exception de l’Union européenne”. Au bout du fil, ce connaisseur des institutions et arcanes européens semble décontenancé par le contenu de la résolution P9-TA (2021) 0289 approuvé par le parlement européen ce jeudi 10 juin par 397 voix pour, 85 voix contre et 196 abstentions. Derrière un nom de code barbare, une résolution parlementaire relative à la “violation de la Convention de l’ONU pour les droits de l’homme et l’utilisation de mineurs par les autorités marocaines”, qui vise la vague migratoire qui s’est abattue sur Sebta le 17 mai. Adopté à la majorité par le parlement européen à Strasbourg, le texte a transformé la crise entre…

article suivant

Glovo établit une nouvelle norme en matière de droits sociaux avec “The Couriers Pledge”