Mineurs marocains isolés en France : un casse-tête en passe d’être résolu ?

Sujet de préoccupation majeur pour les deux pays, le cas des mineurs isolés marocains errant sur le territoire français peine à trouver une issue depuis 2016. Une mission d’information parlementaire française a rendu le 10 mars un rapport sur “les problématiques de sécurité liées à la présence de mineurs non accompagnés”, préconisant 18 pistes.

Par

Ayman et Rachid, 17 ans tous les deux, tentent inlassablement de franchir les barrières qui mènent aux ferries à destination de l’Espagne. Ces barbelés équipés de lames de rasoir (concertinas) ont déchiré petit à petit la doudoune d’Ayman à force de tentatives. Crédit: Louis Witter

Sujet de préoccupation majeur pour les deux pays, le cas des mineurs isolés marocains errant sur le territoire français peine à trouver une issue depuis 2016. Une mission d’information parlementaire française a rendu le 10 mars un rapport sur “les problématiques de sécurité liées à la présence de mineurs non accompagnés”, préconisant 18 pistes.

(Cet article a initialement été publié le 29 mars 2021)

Une situation dont on ne voit toujours pas l’issue. Depuis 2016, des centaines de mineurs non accompagnés marocains, polytoxicomanes, vulnérables et souvent délinquants errent dans les grandes villes françaises, mettant à mal les services de protection de l’enfance et les autorités des deux pays.

Gamins en détresse

D’après un rapport datant de 2018 publié par l’association Trajectoires, spécialisée dans la prise en compte des populations migrantes habitant en bidonville et squats en France, “de février 2017 à février 2018, environ 300 mineurs non accompagnés marocains seraient passés par la Goutte d’or”, un chiffre confirmé par les autorités locales. Dans ce quartier du 18arrondissement de Paris, les services de la ville et ceux de la protection de…

article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal