Nouveau modèle de développement : “Le fil conducteur, c’est de comprendre les Marocains du monde dans leur diversité et leur pluralité”

Ce mardi 25 mai, la commission Benmoussa a rendu public son rapport sur le nouveau modèle de développement. Attendu depuis des mois, le document prévoit un rôle de premier plan pour les Marocains du monde. Retour avec Narjis Hilale, membre de la CSMD, sur cette fonction de “levier du changement” octroyée à la diaspora.

Par

Narjis Hilale. Crédit: Capture d'écran YouTube TedxGeneva.

Une “place de choix”, un “atout précieux dans le processus de développement du pays”. Tels sont les mots utilisés par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) pour qualifier les Marocains du Monde.

Dans ce rapport, rendu mardi 25 mai au roi Mohammed VI, le sort des Marocains résidant à l’étranger (MRE) fait l’objet d’une section spéciale. Ils apparaissent comme l’un des cinq “leviers du changement”, essentiels pour l’amorçage du modèle et pour sa mise en œuvre.

Lisez la suite de l’article sur
article suivant

Maroc-Espagne : ce que pense la diplomatie marocaine de la résolution du parlement européen