Israël-Palestine : entrée en vigueur de l’accord de cessez-le-feu

L’accord de cessez-le-feu conclu entre Israël et les factions palestiniennes dans la bande de Gaza est entré en vigueur, ce 21 mai à l’aube, après 11 jours de violences.

Par

Un homme ramasse des objets devant le bâtiment qui abritait les bureaux de l'agence de presse Associated Press et la chaîne de télévision Al Jazeera à Gaza, détruit par une frappe aérienne israélienne en mai 2021. Crédit: Mahmud Hams / AFP

Dès les premières minutes de l’entrée en vigueur de l’accord à 2 heures (minuit GMT+1), des milliers de Palestiniens ont célébré l’événement dans les rues du centre de Gaza et de Cisjordanie occupée, tandis que l’armée israélienne ne faisait mention d’aucune nouvelle alerte à la roquette.

Peu avant cela, le président américain Joe Biden a estimé que le cessez-le-feu à Gaza était “une vraie opportunité” d’avancer vers la paix entre Palestiniens et Israéliens. Lors d’un discours à la Maison Blanche, M. Biden a indiqué que les deux parties méritaient “des mesures égales de liberté, de prospérité et de démocratie”.

Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé à une “reconstruction et un rétablissement rapides et durables qui soutiennent le peuple palestinien et renforcent ses institutions”.

à lire aussi

Le cabinet de sécurité israélien, qui regroupe le Premier ministre Benjamin Netanyahu, l’état-major de l’armée et des services de renseignement, a annoncé, jeudi 20 mai dans un communiqué, qu’il avait “accepté à l’unanimité” l’initiative égyptienne de “cessez-le-feu bilatéral sans condition”.

De son côté, le bureau politique du Hamas a indiqué avoir été informé “par les frères égyptiens qu’un accord avait été conclu pour un cessez-le-feu bilatéral et simultané dans la bande de Gaza, à partir de 2 heures du matin”.

Au moins 232 Palestiniens ont été tués dans le récent conflit, dont 65 enfants, selon les autorités sanitaires de Gaza. Douze personnes, dont deux enfants, ont été tuées en Israël.

(avec MAP)

article suivant

Qui de Nizar Baraka ou de Chakib Benmoussa assurera le suivi du nouveau modèle de développement ?