Soupçons de liens Alsa-PJD : le PAM veut une enquête parlementaire

Le Parti authenticité et modernité (PAM) a formulé une demande le 13 avril dernier pour la mise en place d’une mission d'information sur les dysfonctionnements du transport urbain par bus. Les trois villes concernées par la mission sont Casablanca, Kénitra et Marrakech, trois villes dirigées par le PJD.

Par

Signature du contrat de gestion déléguée des transports urbains de Casablanca en présence du wali de la région, Saïd Ahmidouch, le patron d’Alsa Maroc, Alberto Pérez, et le maire de Casablanca, Abdelaziz El Omari, le 31 octobre 2019. Crédit: MAP

Le dossier de la gestion déléguée du transport urbain est-il en train de prendre une tournure politique ? Le 13 avril dernier, le Parti authenticité et modernité (PAM) a adressé une demande au président de la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, pour effectuer une mission d’information sur les dysfonctionnements du transport urbain par bus.

à lire aussi

Impact sur les finances publiques

Cette mission concerne trois villes : Casablanca, Kénitra et Marrakech. “Le système de gestion déléguée adopté dans le domaine du transport urbain par bus dans les villes de Casablanca, Kénitra et Marrakech serait entaché, selon certains acteurs économiques, de nombreuses irrégularités. Les plus marquantes de ces irrégularités sont les critères à respecter pour remporter les appels d’offres”, peut-on lire dans la demande…

article suivant

Réouverture des frontières : pas de recommandation du comité scientifique, selon le ministère de la Santé