Marrakech : un projet d’appel d’offres taillé sur mesure pour Alsa

L’Association des transporteurs urbains dénonce le projet 
d’appel d’offres sur la gestion déléguée des transports publics dans la ville ocre. Si elles sont maintenues, des clauses 
les éliminent d’office au profit d’Alsa.

Par et

Alsa gère le transport urbain de Marrakech depuis plus de vingt ans. Et au vu du projet d’appel d’offres, l’opérateur espagnol est assuré de rempiler. Crédit: AICPRESS

Courrier au Chef du gouvernement, au ministre des Finances, à la Commission des marchés publics, dépendant du Secrétariat général du gouvernement, et au président de la CGEM… de Saâd-Eddine El Othmani à Mohamed Benchaâboun en passant par Chakib Alj, le président de l’Association des transporteurs urbains (ATU), Sidi Brahim El Joumani, tape depuis quelques semaines à toutes les portes.

à lire aussi

Objet de ses missives: la “discrimination à l’égard des opérateurs marocains” dans les appels d’offres pour la gestion déléguée des transports publics. Marrakech est le dernier cas en date, souligne l’ATU. Le contrat d’Alsa s’achevant en juin 2021, après vingt ans et deux prorogations, la ville ocre doit donc choisir qui sera le prochain délégataire. Reconduira-t-on Alsa ou changera-t-on d’opérateur ? L’ “exclusion d’office” des opérateurs locaux était flagrante dès la lecture des critères de présélection, accuse l’ATU dans son courrier à Mohamed Benchaâboun daté du 15 mars….
article suivant

Pass sanitaire, test PCR, certificat médical... les recommandations du CNDH pour remplacer le pass vaccinal