Kader Abderrahim : “Il est temps pour l’Algérie de se réapproprier sa véritable indépendance”

Deux ans après sa naissance, le mouvement de contestation en Algérie, le Hirak, connaît un nouveau souffle. Retour sur sa création et ses revendications avec Kader Abderrahim, auteur de “Géopolitique de l’Algérie”.

Par

Des manifestants anti-gouvernement algérien dans les rues de la capitale Alger, le 26 février 2021. Crédit: AFP

Vendredi 26 février, des milliers de manifestants sont sortis dans les rues un peu partout en Algérie. Un retour en fanfare du Hirak, mouvement qui porte toujours inlassablement des revendications de démocratie, deux ans après sa création. Décryptage avec Kader Abderrahim, spécialiste du Maghreb et de l’islamisme, directeur de recherche à l’Institut de prospective et de sécurité en Europe (IPSE) et auteur de Géopolitique de l’Algérie (éd. Bibliomonde, 2020).

TelQuel : Comment s’est constitué un mouvement comme le Hirak ? Quels sont ses points forts et ses points faibles ?

Kader Abderrahim.Crédit: DR
Kader Abderrahim : Le Hirak s’est constitué sur un ras-le-bol des Algériens. Ras-le-bol de la corruption, de la hogra et de la prévarication. Ras-le-bol de constater que la jeunesse dans ce pays n’a pas d’avenir. Ras-le-bol également d’un petit “clan” qui confisque le pouvoir depuis l’Indépendance en 1962. Il…
article suivant

Les humoristes Brahim Bouhlel et Zbarbooking condamnés à un an de prison dont huit mois ferme