L'approvisionnement en vaccins AstraZeneca pourrait prendre plus de temps que prévu

Le Serum Institute of India (SII), le plus grand fabricant de vaccins au monde en termes de volume, a demandé dimanche aux gouvernements étrangers de faire preuve de patience dans l'attente de leur approvisionnement en vaccins anti-Covid-19, affirmant qu'il avait été chargé de donner la priorité aux besoins de l'Inde.

Par

Des employés en équipement de protection travaillent sur une chaîne de montage pour la fabrication de flacons de Covishield, le vaccin contre le Covid-19 d'AstraZeneca-Oxford, au Serum Institute of India de Pune, le 22 janvier 2021. Crédit: Punit Paranjpe / AFP

Je vous demande humblement de bien vouloir être patient », a écrit le directeur général de SII, Adar Poonawalla, dans un tweet, ajoutant que l’Institut « a été chargé de donner la priorité aux besoins énormes de l’Inde, tout en assurant les besoins du reste du monde. Nous faisons de notre mieux ».

Basé à Pune, dans l’ouest de l’Inde, le SII fabrique le vaccin Covid-19 de l’Université d’Oxford/AstraZeneca, l’un des deux vaccins que l’Inde utilise pour vacciner initialement quelque 300 millions de personnes dans le cadre d’une vaste campagne de vaccination lancée le 16 janvier.

De nombreux pays dépendent du vaccin AstraZeneca produit par le SII, dont le Maroc.

De nombreux pays dépendent du vaccin AstraZeneca produit par le SII, dont le Maroc, mais la demande augmente, y compris en provenance de pays occidentaux comme le Canada, auquel M. Poonawalla a promis de livrer le vaccin Covishield le mois prochain. Plus tôt cette semaine, l’Inde avait annoncé un don de 200.000 doses de vaccins COVID-19 pour les soldats de la paix de l’ONU.

L’Inde avait approuvé, début janvier, deux vaccins, le Covaxin développé localement par la société indienne Bharat Biotech, et Covishield d’Oxford/AstraZeneca, fabriqué par le Serum Institute of India.

Selon un dernier bilan, plus de 11 millions de personnes ont été vaccinées jusqu’à présent en Inde. Les catégories de population de plus de 50 ans et ceux présentant des comorbidités devraient commencer à bénéficier du vaccin au début ou à la mi-mars, selon le ministère indien de la Santé.

(avec MAP)

article suivant

Transports : le CESE déplore le manque de stratégie en matière de mobilité durable