El Othmani : “Ceux qui nous ont critiqués sur le vaccin doivent présenter des excuses”

Durant une séance plénière à la Chambre des représentants le 1er février, dont le sujet était la politique gouvernementale de soutien aux produits “made in Morocco”, le Chef du gouvernement s’est attaqué à ceux qui véhiculent “le dénigrement et le négativisme”.

Par

Saâd-Eddine El Othmani. Crédit: MAP

Alors que la campagne de vaccination anti-Covid bat son plein, avec plus de 200.000 personnes vaccinées depuis le 28 janvier, le Chef du gouvernement avait une revanche à prendre. “Certaines personnes, que Dieu leur pardonne, se sont lâchées en accusant le gouvernement d’incompétence au sujet de la vaccination. Elles ont même invité le gouvernement à démissionner. Profitant de cette occasion, nous demandons à ces gens de présenter leurs excuses aux Marocains”, a lancé Saâd-Eddine El Othmani devant la Chambre des représentants.

Le Chef du gouvernement fait référence à la séance du 19 janvier dernier, durant laquelle des parlementaires de l’opposition ont demandé au gouvernement de démissionner au vu de son échec à lancer la campagne de vaccination dans les délais. “Il est vrai que la pandémie a posé beaucoup de défis à notre pays, mais elle est aussi porteuse d’opportunités. Et ce qu’on attend de tout le monde, c’est l’engagement dans cette dynamique positive au lieu du dénigrement et du négativisme, comme certains ont malheureusement fait” , a insisté El Othmani.

Le citoyen doit consommer marocain

Cette séance n’était pourtant pas destinée à la campagne de vaccination, mais à la politique gouvernementale de soutien au produit national. Si le Chef du gouvernement a rappelé toutes les actions entreprises par le gouvernement pour encourager le “made in Morocco”, il a insisté sur le fait que l’élément central dans cette stratégie devait être le citoyen.

“On a besoin d’inculquer la culture du consommer national chez le citoyen marocain”, a expliqué El Othmani. “La crise du Covid nous a démontré que la consommation du produit national est primordiale, non seulement pour des considérations économiques, mais aussi pour une question de souveraineté particulièrement dans des secteurs stratégiques. Si nous donnons au produit national de l’importance, cela permettra d’immuniser l’économie nationale contre les chocs externes”, a-t-il poursuivi.

“La majorité des produits essentiels sont fabriqués localement à un taux avoisinant les 100 %”, a déclaré le Chef du gouvernement. Il a cité les fruits et légumes ou les produits laitiers. Sur la question de la préférence nationale dans les marchés publics, El Othmani a rappelé la promulgation d’un décret rendant obligatoire l’octroi du minimum de 15 % de tout marché public à une entreprise marocaine. “Il est difficile de faire plus que 15 % parce que cela affecterait la qualité du rendu”, a-t-il justifié.

Malgré cela, certains secteurs appliquent la préférence nationale à 100 %. “Toutes les routes et tous les barrages sont construits par des entreprises marocaines”, s’est félicité le Chef du gouvernement. Il a aussi donné l’exemple du programme “Un million de cartables”, distribués chaque année aux élèves dans le besoin. “Pour la première fois cette année, ce sont exclusivement des usines marocaines qui vont les fabriquer”, a conclu El Othmani.

article suivant

Le MAroc, un Cerbère diplomatique