Affaire Hamza mon bb : un an de prison ferme pour Dounia Batma

La Cour d’appel de Marrakech a condamné Dounia Batma, poursuivie dans le cadre de l’affaire Hamza mon bb, à un an de prison ferme, indique-t-on de source judiciaire ce 27 janvier.

Par

La chanteuse Dounia Batma avait, au début de l'affaire, publiquement soutenu l’action du compte anonyme, affirmant qu’elle “aimait” son propriétaire. Crédit: DR

La Cour d’appel a décidé, après examen des preuves qui attestent les faits qui sont reprochés à Dounia Batma, d’augmenter de quatre mois la peine d’emprisonnement de huit mois prononcée à l’encontre de la mise en cause en première instance, assortie d’une amende de 10.000 dirhams.

La même source judiciaire ajoute que la Cour a aussi décidé de confirmer les peines prononcées en première instance à l’endroit d’Ibtissam Batma et S.Ch., poursuivies en état de détention, et condamnées respectivement à un an et à 10 mois de prison ferme. La même juridiction a, en revanche, décidé de réduire de 18 à 12 mois la peine d’emprisonnement prononcée en première instance contre la dénommée Aïcha Ayach, poursuivie en état de détention, souligne-t-on de même source.

à lire aussi

Les accusées dans le cadre de cette affaire sont poursuivies, chacune en ce qui la concerne, pour “participation à l’accès frauduleux au système informatique de données”, “participation délibérée à entraver le fonctionnement de ce système”, “diffusion d’images et de déclarations d’autrui sans consentement”, “diffusion de faits infondés dans le but de nuire à la vie privée d’individus et diffamation”, ainsi que pour “participation et chantage”.

Pour rappel, Hamza mon bb était un compte Snapchat créé en 2018. Ce compte anonyme s’est fait connaître en publiant des indiscrétions, des clichés intimes ou encore des conversations privées de stars marocaines de la chanson évoluant entre le royaume et les pays du Golfe. Bénéficiant d’une popularité grandissante, Hamza mon bb avait étendu sa zone d’influence à Instagram durant l’été 2019. Quelques mois plus tard, les followers se comptaient en millions.

(avec MAP)

article suivant

Un homme sur trois serait victime de “violences conjugales” selon le HCP