Abdelghani Youmni : “Il faudra se procurer de nouvelles recettes fiscales dans les déserts fiscaux de la fraude et de l’évasion”

Dans son budget économique prévisionnel 2021, le HCP table sur une croissance de 4,6%, après une récession de 7% en 2020, une année marquée par une crise sanitaire et économique inédite et un taux de chômage alarmant. Comment relever les défis de la prochaine période ? Abdelghani Youmni, docteur en économie et management public, nous livre sa lecture de la situation économique. Décryptage.

Par

DR

Le Haut-Commisariat au Plan (HCP) table sur une croissance de 4,6% en 2021. Quelles doivent être les priorités pour rehausser le potentiel de croissance de l’économie nationale?

Abdelghani Youmni: Les prévisions du HCP convergent avec celles du FMI, tous deux optimistes, et tablent sur une croissance qui rebondirait de -7,2% en 2020 à +4,6% en 2021. Cette reprise en V est plausible dans un scénario de recul conjugué des effets de la sécheresse et de la pandémie.

« Pour rehausser le potentiel de croissance, il faudra continuer à attirer des investissements directs étrangers sur des niches et des secteurs dans lesquels nous disposons d’avantages comparatifs”

Abdelghani Youmni
De façon plus précise, nous resterons ancrés au modèle de développement classique du Maroc, qui…

article suivant

Ce que signifie la reconnaissance de la Journée internationale de l'arganier, désormais célébrée le 10 mai