Mohamed Saïd Saadi : “Il faut remunicipaliser la gestion des services publics”

Par Mohammed Saïd Saadi

Les dernières inondations qui ont frappé le Grand Casablanca (y compris la ville de Mohammedia) ont généré d’énormes souffrances humaines et des dégâts matériels considérables. En même temps, elles ont mis à nu les multiples défaillances et les dysfonctionnements de la gestion déléguée des services publics locaux, notamment en matière d’infrastructures.

à lire aussi

Mohamed Saïd Saadi, économiste et ancien 
élu PPS de Casablanca.Crédit: YASSINE TOUMI/TELQUEL
Ces derniers avaient déjà été mis en exergue et analysés tant par des chercheurs que par la Cour des comptes et le Conseil économique, social et environnemental (CESE). Pour ce qui est de Casablanca, le seul rapport disponible à cet effet est constitué par l’audit des exercices 1997-2006 ayant servi à la révision du contrat de gestion déléguée entre la Communauté urbaine de Casablanca et la Lyonnaise des Eaux, filiale du Groupe Suez. Il y est mentionné les manquements suivants de la part de la société délégataire : un important déficit en matière d’investissements, la distribution anticipée de dividendes, des abus en matière d’assistance technique, des retards dans la…
article suivant

La proposition de loi du collectif Parité Maintenant pour l’application effective de la parité déposée au Parlement