Covid-19 : le vaccin Oxford/AstraZeneca soumis au régulateur britannique pour approbation

Les données complètes du vaccin développé par l’université d’Oxford et le groupe AstraZeneca ont été soumises au régulateur britannique, ouvrant la voie à une possible validation prochainement, a annoncé mercredi le ministre de la Santé Matt Hancock.

Par

Les bureaux du groupe pharmaceutique AstraZeneca à Macclesfield, Cheshire, le 21 juillet 2020. Crédit: Paul Ellis / AFP

Je suis ravi de pouvoir vous annoncer que le vaccin Oxford/AstraZeneca développé ici au Royaume-Uni a soumis l’ensemble de ses données au MHRA”, le régulateur britannique, “pour approbation”, a déclaré le ministre de la Santé Matt Hancock lors d’une conférence de presse.

Le vaccin d’Oxford et AstraZeneca est très attendu, car il est moins difficile à déployer à grande échelle, ne nécessitant pas d’être conservé à aussi basse température

Il s’agit de la prochaine étape vers une décision sur le déploiement du vaccin, qui est déjà en cours de fabrication ici au Royaume-Uni”, a-t-il ajouté alors que les mauvaises nouvelles se sont succédé, entre extension du reconfinement dans le sud de l’Angleterre et identification d’une autre nouvelle souche du virus chez des voyageurs en provenance d’Afrique du Sud.

Le Royaume-Uni a déjà approuvé un premier vaccin, développé par Pfizer et BioNTech, déployé depuis le début du mois notamment pour les personnes les plus vulnérables. Plus de 500.000 personnes ont déjà reçu leur première dose, selon le gouvernement. Celui d’Oxford et AstraZeneca est très attendu, car il est moins difficile à déployer à grande échelle, ne nécessitant pas d’être conservé à aussi basse température.

Le vaccin d’AstraZeneca est l’un des vaccins commandés par le Maroc. Le royaume a en effet signé, le 18 septembre, un mémorandum d’entente pour l’acquisition de vaccins produits par la société russe R-Pharm, sous licence du groupe britannico-suédois AstraZeneca, afin de “sécuriser l’approvisionnement du pays en quantités de vaccins suffisantes”.

(avec AFP)

article suivant

Mohammed VI reçoit le ministre des Affaires étrangères émirati