Francophone, “ami du Maroc” et spécialiste du Moyen-Orient : qui est Antony Blinken, le futur patron de la diplomatie américaine ?

Le futur secrétaire d’État américain, Antony Blinken, incarne une diplomatie tournée vers le multilatéralisme et une vision plus traditionnelle de la politique internationale. Dans ce cadre, ce diplomate de carrière a toujours salué le rôle joué par le Maroc, notamment dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme. Ce qu’il faut savoir sur le prochain patron de la diplomatie américaine en 7 points.

Par

AFP

1. Francophone et francophile

En voilà un qui n’aura pas de problèmes à échanger avec nombre de ses interlocuteurs marocains. “Ce qui est intéressant dans son profil, c’est qu’il est absolument francophone, ce qui ne change pas forcément ses positions, mais cela va permettre de converser avec lui plus facilement”, remarque Jawad Kerdoudi, président de l’Institut marocain des relations internationales (IMRI). Si Antony Blinken s’exprime aisément dans la langue de Molière, c’est parce qu’il a effectué une partie de son cursus au sein de l’école Jeannine Manuel à Paris, considérée comme l’une des meilleures écoles de France. L’établissement compte parmi ses anciens élèves des profils comme Jean-François Copé (ancien secrétaire général de l’UMP) ou la chanteuse…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés