Digitalisation des festivals : l’expérience Visa for Music racontée par Brahim El Mazned

Le président du festival Visa For Music, Brahim El Mazned, revient dans cet entretien sur l’organisation de cet événement. Crise sanitaire oblige, cette 7e édition, prévue du 18 au 21 novembre, s’annonce inédite puisqu’elle se déroulera essentiellement en ligne.

Par

Brahim Mazned, le fondateur et directeur de Visa for Music. Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Visa For Music est un festival, mais avant tout une plateforme, pour les musiques du Maroc, d’Afrique et du Moyen-Orient, dont la principale mission est la constitution d’un marché de la musique dans ces régions. Il s’agit d’offrir une visibilité optimale et un environnement propice à la créativité et à la professionnalisation du secteur culturel et artistique. Depuis la première édition, en 2014 à Rabat, l’événement réunit chaque année plus de 1000 professionnels venus de partout dans le monde. Face à la pandémie, Brahim El Mazned a dû totalement repenser le projet pour maintenir cette édition, qui sera essentiellement digitale.

Malgré la crise sanitaire, vous avez décidé de maintenir la 7e édition du festival Visa For Music. Est-ce un acte de résistance ?

Cette édition spéciale, nous avons tenu à l’organiser pour les artistes avant tout. Visa for Music ne s’inscrit pas dans…

article suivant

La République d'Haïti décide d’ouvrir un Consulat Général à Dakhla