Disparition de Mohamed Melehi : l’hommage en chœur de ceux qui l’ont connu

Mohamed Melehi, une des figures de la peinture moderne, a tiré sa révérence le 28 octobre à Paris des suites d’une infection au coronavirus. Retour sur le parcours passionnant de cet artiste d’exception à travers le regard de celles et ceux qui l’ont côtoyé de près ou de loin.

Par

Mohamed Melehi dans son atelier : "Ma peinture, c’est d’abord un travail de communication visuelle." Crédit: TelQuel

Toni Maraini, historienne de l’art et ancienne compagne de l’artiste

« Mohamed Melehi fit de pont entre artistes différents, parfois encore divisés entre Nord et Sud du pays »

J’ai connu Mohamed Melehi en 1959 à Rome lors de sa toute première exposition individuelle. Il faisait partie d’un groupe qui fréquentait l’Académie d’art, et dont certains étaient mes amis et se réunissaient à la Galleria Trastevere, espace avant-gardiste et cosmopolite ouvert aux jeunes artistes. J’étais bientôt partie faire mes études universitaires à l’étranger (Angleterre, France), puis en 1962 Melehi et moi on s’était retrouvés, tous les deux boursiers, aux États-Unis.

Mes souvenirs sont tous marquants… Car avec Mohamed Melehi, j’ai partagé depuis 1964 au Maroc un enchaînement d’actions engagées, projets et travaux passionnants et passionnés : de l’enseignement et…

article suivant

Vaccin anti-Covid : les doutes des médecins MRE