Hommage. Aziz Saadallah dépose les larmes

Il était acteur, auteur, réalisateur et producteur. Aujourd’hui, il n’est plus. Il lègue de belles histoires et de beaux souvenirs. Il s’est désappareillé le 13 octobre d’un faisceau nommé Assad. Rappels et témoignages en apesanteur autour d’une comète qui aura vécu près de 70 ans.

Par

Aziz Saadallah
C’est “un artiste qui ne s’est jamais démodé”, témoigne le réalisateur Hassan Benjelloun. Crédit : Aicpress Crédit: DR

Il y a quelques années, lors du Festival national du film de Tanger, Aziz Saadallah fait la queue devant la salle de cinéma qui projette les longs métrages en compétition. Tête baissée, les mains dans les poches de son blouson canadien, il avance à pas d’escargot dans cette file interminable. On ne le reconnaît pas, ou si peu. Ce qui n’est pas pour lui déplaire. Il fait le choix d’assister incognito aux projections, toutes, en fidèle maladif. Seulement, à la sortie de la salle, il est souvent repéré et submergé par l’agglutinement de fans de tous âges. Gêné et ravi, son temps ne lui appartient plus. Serrant les mains, donnant l’accolade, prenant des photos, signant des autographes, il est visiblement englouti, maintenant son légendaire sourire troublant de sincérité. Cette attitude, belle comme une mort douce,…

article suivant

Brute France