Archives du Maroc: Prosper Ricard, inventoriste de l’artisanat sous le protectorat

A Oran, en 1900, Hubert Lyautey fait la rencontre d’un certain Prosper Ricard. émerveillé par sa rigueur et l’intérêt qu’il porte aux techniques traditionnelles et au monde de l’artisanat, le maréchal fait appel à lui pour 
diriger le “service des arts indigènes” du Maroc.

Par

Fondé par Lyautey en 1918, avant d’être rattaché en 1920 à la Direction générale de l’instruction publique, le service des arts indigènes avait pour vocation la rénovation de l’artisanat marocain sans dégrader ni corrompre son caractère authentique et traditionnel. C’est à Prosper Ricard qu’incombe cette tâche.

Prosper Ricard, né à Harsault (France) en 1874 et mort en 1952 à Rabat, a été chef du service des arts indigènes au Maroc entre 1913 et 1925.Crédit: Archives du Maroc
Rencontré à Oran en 1900 lors d’une visite à une école professionnelle d’arts indigènes, Lyautey, alors général et commandant de la division d’Oran, remarque le jeune sous-directeur. “Je suis emballé par ce petit rouquin, dit Lyautey, c’est un véritable artiste qui a la foi et sait la communiquer”. Quelques années plus…

article suivant

Le coronavirus s’attaque au Raja, le match contre le Zamalek menacé de report